Les revers du président Perez Après les élections régionales de dimanche (8 décembre 1992)

En perdant trois sièges de gouver­neur (8 au lieu de 11 sur 22) lors des élections régionales de diman­che au Venezuela, le gouvernement se trouve fragilisé. Ce revers est le résultat logique du désaveu grandissant auquel le président Carlos Andres Perez doit faire face : aujourd’hui, seuls 9% des Vénézuéliens approuvent son action, alors qu'ils l’avaient élu en 1988 avec une confortable avance. Lire la suite


Les milices chavistes en roue libre (11 mars 2014)

Au Venezuela, le président Maduro s’appuie sur les incontrôlables « colectivos » pour défaire l’opposition au gouvernement. Les combats ont fait 21 morts depuis février. Lire la suite


Soumettre une ressource documentaire