Nationaliser le pétrole pour mieux le digérer

Venezuela : vers l’après-pétrole (II)

lundi 11 août 1975

  BUFFLE Jean-Claude     JOURNAL DE GENÈVE

Le 9 juillet, la Chambre des députés vénézué­lienne approuvait l’article 5 de la loi de natio­nalisation pétrolière. Il en reste quelque vingt à voter ; ils ne soulèveront pas de controverses. La loi de nationalisation devrait être approuvée dans son ensemble d’ici quelques mois. Trente ans d’efforts seront alors récompensés. Sans larmes : les trois grandes compagnies opérant au Venezuela — la Shell, la Créole (filiale d’Exxon) et la Mené Grande (filiale de Texaco- Gulf) — paraissent accepter leur sort.

Lire la suite :